Femmes enceintes

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme. Elle nécessite une adaptation permanente de l’ensemble de l’organisme et de la posture pour permettre le développement de l’embryon puis du fœtus.

Consulter un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible et confortable, grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées.

L’ostéopathie ne dispense en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel.

Ante partum

Pour celles qui souhaitent tomber enceinte, qui éprouvent des difficultés en ce sens, l’ostéopathie aide à améliorer la fécondité. Un suivi en parallèle avec les traitements hormonaux est d’ailleurs recommandé en complément. En effet, rééquilibrer les tensions va notamment permettre une bonne circulation des hormones et la souplesse de l’utérus nécessaires pour une bonne nidation de l’embryon.

Accompagnement de la grossesse

Premier trimestre

La prise en charge en ostéopathie permet d’optimiser les régulations neuro-végétatives et d’agir ainsi sur les nausées, les vomissements, les troubles du transit, les lombalgies et les troubles émotionnels fréquents à cette période.

Deuxième trimestre

L’expansion de l’utérus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme. Cela peut engendrer des troubles digestifs, des troubles vasculaires, des contractions… L’intervention de l’ostéopathe permet de restaurer la mobilité du bassin, de l’abdomen, et d’améliorer la souplesse des tissus environnants.

Troisième trimestre

L’action de l’ostéopathe sur l’équilibre général du corps, sur les zones vertébrales trop ou pas assez sollicitées, et sur l’ensemble des tissus de l’organisme, permettra une prise en charge efficace des douleurs, du reflux gastro-œsophagien, de la fatigue, du syndrome du canal carpien ou des sciatiques souvent rencontrés à cette période.

Préparation à l’accouchement

L’accouchement demande une mobilisation totale de la force et de l’énergie de la future maman. Dans un premier temps, le travail de l’ostéopathe consiste à rééquilibrer les dysfonctions qui entraînent des perturbations. Dans un second temps, il s’agit de diminuer les contraintes, de façon à ce que le bassin soit bien souple et le diaphragme harmonieux pour être efficace au moment de la délivrance.

De nombreuses études montrent d’ailleurs qu’un tel suivi diminue le besoin d’intervention (épisiotomie, césarienne…), et tend à équilibrer la durée de l’accouchement (pas trop rapide pour éviter les déchirements, ni trop long pour éviter l’épuisement du périnée et un excès de tensions chez le nouveau-né).

Post partum

Le bassin (sacrum, coccyx, iliaques) et le périnée sont particulièrement mis à rude épreuve pendant l’accouchement. L’ostéopathie aide à remettre en place les structures (y compris viscérales), à enlever les tensions et à redonner une bonne mobilité au bassin. Ça permet à la Maman de se rétablir plus rapidement et harmonieusement, c’est-à-dire en prévenant de nombreuses séquelles telles que l’incontinence ou la dépression post-partum.

Consulter un ostéopathe après l’accouchement est donc fortement conseillé pour favoriser de nombreuses améliorations : confort dans l’allaitement, éliminer des douleurs persistantes, restaurer une posture de confort.

L’ostéopathie optimise la rééducation périnéale et favorise un retour normal aux activités de la vie courante.

Prenez rendez-vous

Exemples de motifs de consultation :

 

– troubles de la circulation vasculaire

– engourdissement des bras ou des jambes

– migraines, maux de tête

– névralgies : syndrome du canal carpien, sciatique, cruralgie

– troubles digestifs : reflux gastro-oesophagien, nausées, vomissements, constipation

– douleurs articulaires ou musculaires : cou, dos, bassin, coccyx, jambes

– troubles du sommeil, fatigue, irritabilité

– mal position du fœtus

– suites de péridurale, de césarienne, d’épisiotomie